Autres projets

A taaaaaaable !

Commande Centre d'art contemporain de Pontmain

A la fin du repas, pas de vaisselle, rien à ranger, ni de lessive à faire: la nappe comestible, l’objet du futur ? ! 

Si l’on reçoit, la nappe sera en tissu, sinon elle est souvent en toile cirée. Servant d’apparat, on s’en sépare de plus en plus pour révéler une jolie table en bois: le superflu tend à disparaître peu à peu, une lessive de moins à faire.
 Jouer avec ce recouvrement en le réintroduisant dans notre quotidien de manière pratique, voilà ce qui m’intéressait. Il devient plus actuel: d’une autre matière - du tissu au pain -  on habille la table d’une nappe comestible. Plus de nappe en tissu, plus de couverts.
Il réapparaît pour un court instant: il disparaîtra non à la fin du repas, mais au fur et à mesure de celui-ci, les carreaux de la nappe se mangeant.

 L’archétype de cette dernière, celle qui symbolise la convivialité, la pizza du dimanche soir au coin de la rue, le pique-nique sous les arbres c’est celle à carreaux rouges et blancs. C’est celle-là qui parle instinctivement, donc c’est avec ce motif que je décide de faire une transposition de matériaux.

Ce projet a été pensé pour l’exposition «Mmmm...!» Centre d’art de Pontmain où étaient présentées, entre autres, les oeuvres de Natacha Lesueur dont j’ai toujours été inspirées, Laurent Moriceau dont je connaissais les fabuleux moules que j’ai pu voir «en vrai» et en action (des gaufres ont été réalisées le soir du vernissage) et Philippe Mayaux que j’ai découvert pour son art intriguant et merveilleusement dérangeant.

  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image